flux rss Imprimer (nouvelle fenêtre)

Grand Paris : Annonces de Manuel Valls

Vincent Eblé salue « des engagements qui vont dans le bon sens »

(581 Ko)

Cliquez pour agrandir (581 Ko)













Lors du conseil des Ministres du 9 juillet denier, le 1er Ministre, Manuel Valls, a confirmé les promesses de l’État pour le Grand Paris et pris de nouveaux engagements en avançant la date de mise en service de nombreuses gares du futur métro automatique Grand Paris Express.  

Le Sénateur et Président du Département de Seine-et-Marne, Vincent Eblé, salue « le volontarisme politique de l’État sur ce grand chantier d’avenir », et rappelle l’engagement du Conseil général « pour que le Grand Paris Express profite à un maximum de Seine-et-Marnais ».

A travers une « communication relative au Grand Paris » publiée dans la foulée du conseil des ministres, le 1er Ministre a annoncé une accélération du calendrier du Grand Paris Express. A titre d’exemple, la desserte, via la ligne 17, du Grand Roissy sera avancée à 2024, au lieu de 2027 comme initialement prévu. Pour Vincent Eblé, « le métro automatique Grand Paris Express est un chantier absolument essentiel pour le dynamisme et l’attractivité de la métropole francilienne. En accélérant sa mise en service, Manuel Valls a fait un choix judicieux : celui du volontarisme politique. A ce titre, par souci de cohérence avec le développement du Grand Roissy, je demande que le tronçon jusqu’au Mesnil-Amelot soit également avancé à 2024. »

Le 1er Ministre a également rappelé son attachement dans les « trains du quotidien » en assurant notamment que les engagements pris par Jean-Marc Ayrault en mars 2013 à Champs-sur-Marne seront bel et bien tenus par le Gouvernement. Pour Vincent Eblé, « La sauvegarde de l’enveloppe de 7 milliards d’euros pour la rénovation et la modernisation des trains du quotidien (RER, Transiliens…), en dépit d’un contexte budgétaire extrêmement contraint, est assurément une bonne nouvelle. Cet engagement financier permettra de répondre concrètement aux usagers excédés à juste titre par des conditions de transport toujours très difficiles » rappelle le Président du Département.

Enfin, Vincent Eblé tient à réaffirmer le combat du Département de Seine-et-Marne pour la mise en place systématique de correspondances entre les infrastructures existantes en Seine-et-Marne (RER & Transiliens) et le métro automatique Grand Paris Express. « Il serait parfaitement incompréhensible, pour ne pas dire aberrant, de pénaliser des centaines de milliers de Seine-et-Marnais en les empêchant d’accéder à ce futur métro automatique. Le Grand Paris Express doit assurer les mobilités du plus grand nombre de salariés qui se rendent quotidiennement vers le cœur ou l’ouest de l’agglomération parisienne » conclut l’élu de Seine-et-Marne.