flux rss Imprimer (nouvelle fenêtre)

Limitation des déchets de chantiers : "un vote historique"

Vincent Eblé, le Président de Département, salue un "vote historique", suite au vote du PREDEC, Plan régional d'élimination des déchets de chantiers.


Le Plan régional d’élimination des déchets de chantiers (PREDEC) d’Ile-de-France a été approuvé à l’unanimité dans sa version définitive par les élus du Conseil régional hier soir. Son entrée en vigueur est programmée pour le 1er semestre 2015. Ce plan reprend les principales revendications formulées de longue date par le Département de Seine-et-Marne, à savoir :
  • La mise en place d’un moratoire de trois ans pour la Seine-et-Marne, pendant lequel aucune nouvelle capacité de stockage ne pourra être autorisée.
  • Un nouveau principe de proximité afin de limiter la concentration de déchets dans les départements de la grande couronne.
  • Une stricte limitation de l’accueil des déchets pour la Seine-et-Marne.

Pour rappel, lors de la séance publique du Conseil général de Seine-et-Marne du 20 décembre 2013, les élus départementaux avaient alerté sur les conséquences possibles des dérogations proposées dans l’avant projet proposé par la Région qui menaçaient de vider largement de sa substance les objectifs de rééquilibrage du plan.

Pour le Président du Conseil général, « grâce aux deux amendements proposés par les élus de la majorité régionale, reprenant à l’identique les remarques formulées par l’assemblée départementale, non seulement la Seine-et-Marne est véritablement protégée, mais le principe de solidarité territoriale est désormais une réalité. Ainsi, ce vote constitue un changement majeur, pour ne pas dire historique, dans la politique de gestion des déchets en Ile-de-France.»

Le Président Eblé tient à remercier l'ensemble des élus départementaux pour cette avancée, les associations seine-et-marnaises pour leur détermination sans faille, ainsi que l’implication des élus régionaux seine-et-marnais dont Marie Richard et Geneviève Wortham dans ce dossier. Le Président du Département tient également à saluer tout particulièrement Corinne Rufet, Vice-présidente du Conseil régional chargée de l’environnement, pour son combat pour une meilleure répartition des déchets sur le territoire francilien.

Enfin, pour Vincent Eblé, ce vote doit être pris en considération dès aujourd’hui par l’ensemble des acteurs publics. « Parce que la démocratie locale s’est exprimée, d’une manière très claire et bien au delà des clivages partisans et des égoïsmes locaux, je demande solennellement au Préfet de Région un moratoire immédiat pour toute nouvelle autorisation de création ou d’extension de capacités de stockage des déchets inertes en Seine-et-Marne jusqu’à l’adoption définitive du PREDEC. » conclut l’élu de Seine-et-Marne.

A noter

La Seine-et-Marne accueille actuellement la majorité des déchets franciliens (elle a reçu en 2013 plus de 80% des déchets inertes stockés en Ile-de-France). On y dénombre 11 installations de stockage de déchets inertes (ISDI) issus des activités du secteur des Bâtiments et Travaux Publics (BTP), auxquelles il faut ajouter 2 millions de tonnes contribuant au remblaiement des carrières.