flux rss Imprimer (nouvelle fenêtre)

Déchets de chantiers : le Département dit STOP !

  • Retour
  • 23-07-2014
  • ENVIRONNEMENT

Face au nouveau projet de décharge "Fontaine de Brie" à Moussy-le-Neuf, des élus du Département se mobilisent pour dire STOP aux déchets.

Vincent Eblé, Jean Dey et des Elus locaux disent

"Stop aux déchets"

Vincent Eblé, Sénateur et Président du Département de Seine-et-Marne, et Jean Dey, 1er Vice-président du Département chargé de l'environnement et du développement durable se sont mobilisés ce vendredi 25 juillet 2014, pour exprimer leur mécontentement face au nouveau projet de décharge "Fontaine de Brie" à Moussy-le-Neuf.

 Les services de l’Etat continuent en effet d’approuver de nouvelles décharges en Seine-et-Marne pour des durées de plus en plus longues et des capacités toujours plus exorbitantes. Et ce alors même que le vote du Plan régional d’élimination des déchets de chantiers (PREDEC) d’Ile-de-France acte la volonté politique d’un rééquilibrage territorial des déchets en Ile-de-France.  

Dernière demande en date auprès de la Préfecture de la Seine-et-Marne : le projet d’installation de stockage de déchets inertes (ISDI) «Fontaine de Brie» à Moussy-le-Neuf, déposé par la société ECT, qui prévoit un stockage maximal de 6 425 800 tonnes de déchets de chantier sur une période de 7 ans ! 

Face à cette multiplication de demandes visant à prendre de court la mise en œuvre du PREDEC (programmée pour le 1er semestre 2015), le Département de Seine-et-Marne demande de toute urgence au Préfet de Région un moratoire pour toutes nouvelles autorisations de création ou d’extension de capacités de stockage des déchets inertes en Seine-et-Marne.


Le champ aux abords des habitations sur lequel

la nouvelle décharge serait implantée.

Pour le Sénateur et Président du Département de Seine-et-Marne, Vincent Eblé, cette nouvelle demande de la société ECT n’est pas acceptable : « ce projet démesuré ne respecte pas les principes du projet de PREDEC adopté par la Région et le Département. Il ne répond à aucun besoin identifié en termes de capacité seine-et-marnaise et ne fait qu’accentuer le déséquilibre déjà immense avec les autres départements de la Grand-Couronne.»

Pour Jean Dey, Vice-président du Département en charge de l’environnement et du développement durable, la mise en service de cette nouvelle décharge serait « une vraie provocation pour ce territoire déjà surchargé par les déchets » : « outre le fait que cette nouvelle décharge se situerait à 3 km de L’ISDI monstre de Villeneuve-sous- Dammartin qui accueillera une capacité maximale de stockage de 24,5 millions de tonnes sur une durée de 13 ans, elle se situerait à quelques mètres seulement de deux autres ISDI encore en activité à Moussy-le-Neuf qui dépassent à elles seules les 4 millions de tonnes de déchets ! Les habitants du Nord-est de la Seine-et-Marne et du Val-D’oise en ont ras-le-bol et n’ont plus à être les victimes permanentes des égoïsmes locaux ».

Pour rappel

la Seine-et-Marne accueille plus de 80% des déchets d’Ile-de-France. On y dénombre 21 installations de stockage de déchets inertes (ISDI) issus des activités du secteur des Bâtiments et Travaux Publics (BTP), auxquelles il faut ajouter 9 projets de décharges ISDI en cours d’étude par les services de l’Etat dont 7 au nordouest 77. 1

.

: :

Le champ de la nouvelle décharge et à l'horizon la décharge

la plus proche